En direct du Sine Saloum

Le Sénégal n’offre sans doute pas les paysages les plus somptueux d’Afrique, mais il possède des sites inoubliables qui vous apporteront un dépaysement total. Ses parcs nationaux, comme celui du Djoudj, au nord de Saint-Louis, riche en oiseaux de toutes sortes ou celui du delta du Saloum, avec ses îles, sans parler de la Casamance, région encore trop méconnue du grand public, où l’on se perd avec délices dans un réseau de bolongs, dans la mangrove, ont tout pour séduire le voyageur. Et pour ceux qui ne souhaiteraient pas trop se fatiguer, ses plages agréables, bordées d’une végétation luxuriante et variée, sont déjà une belle promesse de vacances dépaysantes.





Un des atouts qui rendent ce pays singulièrement attachant est sa population enjouée, communicative et accueillante.


Si la période coloniale a laissé au Sénégal des traces indéniables telles que la langue française, parler la même langue ne signifie pas forcément le même langage. Après plus de 50 ans d’indépendance, les mentalités au Sénégal reflètent les préoccupations économiques internes, une perception du monde, une observation des attitudes occidentales via le tourisme, la conformité aux règles exigées par la tradition et, enfin, le renforcement de l’islam.


L’esprit dans lequel on visitera le Sénégal sera particulièrement important : le quotidien peut apporter son lot de péripéties qui seront, selon l’ouverture ou la philosophie de chacun, drôles ou irritantes. Pourquoi ne pas adopter l’extraordinaire sens de l’humour sénégalais, fait d’autodérision et d’espièglerie ?


Ibrahima N'Diaye

Correspondant GéoBalad' (TOUBACOUTA)